l’Être entre deux mondes

Il me semble que, du début à la fin de notre vie, nous ne sommes, comme un nouveau-né, que ignorants et gesticulant sur Terre. Peu importe ce que vous apprenez ou ce que vous vivez, et où que vous alliez, le flou persiste. Le plafond de verre résiste. Y a-t-il un sens enveloppé dans l’expérience humaine ?

Aurele Écrit par :